Maslenitsa et Grand Carême

Bientôt, du 12 au 18 février c’est Maslenitsa,une grande fête russe.

Maslenitsa est la « semaine grasse » russe (en référence au Mardi Gras). Cette fête a lieu à la période de Pâques.

La Maslenitsa (ou « semaine des crêpes ») est une fête populaire célébrée au cours de la septième semaine avant Pâques. La célébration marque la dernière semaine avant le Carême (Grand Carême orthodoxe) et ses origines remontent à l’époque où les Slaves étaient encore païens. Maslenitsa marque également le passage de l’hiver au printemps d’une manière festive et a conservé pendant de nombreux siècles le caractère d’un festival folklorique. Son principal symbole est le blini, la crêpe russe, cuit tous les jours pendant toute la semaine.

Etant donné que les gens sont censés manger autant de blinis que possible pendant la Maslenitsa, il est de coutume de dire que c’était pour les préparer aux prochaines semaines de jeûne pendant le Carême, qui est une tradition du christianisme orthodoxe. En raison des festivités joyeuses liées au festival, la Maslenitsa est devenue l’événement favori pour beaucoup de Russes du monde entier, qui le comparent souvent au carnaval brésilien.

Les blinis chauds avec leur forme ronde et leur couleur dorée visent à symboliser le soleil, qui manque aux Russes pendant le long hiver. Ces friandises doivent être cuites quotidiennement au cours de la Maslenitsa et peuvent être servies avec diverses garnitures (du caviar au chocolat, tout est permis). Traditionnellement, le premier blini que chaque famille prépare est offert à un mendiant pour rendre hommage à la mémoire d’amis et proches décédés.

Le dimanche précédant la semaine de Maslenitsa était le dernier jour où la consommation de viande était autorisée. Par tradition, ce même jour, on invitait le beau-père à venir finir toute la viande de la maison.

Déroulement de la semaine de la Maslenitsa

Chaque jour de la Maslenitsa a une signification particulière et possède son propre nom :

Le premier jour, le lundi, est celui de la « Rencontre ». On prépare les festivités en fabriquant des toboggans de glace et la mascotte de paille de la Maslenitsa et son costume, avant que tout le monde la transporte dans les rues.

Le mardi est celui des « Jeux ». C’est le début des divertissements. On s’amuse, on danse, et on mange des blinis.

Le mercredi est le jour « gourmand ». On mange beaucoup de blinis, et la coutume est d’inviter les gendres.

Le jeudi est le jour principal des « festivités ». On fait des balades en troïka (calèche avec chevaux).

Le vendredi et le samedi sont consacrés aux parents: les « Blinis de la belle-mère » et la « Soirée de la belle-sœur ».

Enfin, le dernier jour de la semaine, le dimanche, est le « jour du pardon » (on s’excuse auprès des proches et des amis pour les erreurs commises). C’est également ce jour que l’on brûle sur un feu de joie la grande Maslenitsa après l’avoir déshabillée (la Dame Maslenitsa, l’effigie habillée de couleurs vives).

Dans le passé, la Maslenitsa était une semaine non-travaillée. Aujourd’hui, elle est surtout célébrée à la campagne. Cependant, ne croyez pas ceux qui prétendent que cette tradition n’a pas lieu dans les grandes villes. Les Russes aiment faire la fête et ne laisserait pas passer une telle occasion. Pratiquement chaque bar, café et restaurant sert différents types de blinis. L’objectif est non seulement de préparer une crêpe savoureuse, mais aussi de voir qui fabrique la meilleure garniture en accompagnement. Durant toute la semaine, on peut même commander des blinis spéciaux dans la plupart des trains russes.

 

Pierre Dimitri 

 

A propos

Pour rejoindre l' « Association des Cosaques en France, » remplir le formulaire